Le Sénégal est-il en danger ?

Esprit tordu, Esprit perspicace,

Chassez le naturel, il revient toujours au galop,

Les maîtres du monde vont-ils encore à la chasse ?

Ai-je raison, Ai-je tort,

C’est l’heure de la révélation.

Le Sénégal, petit pays sur la côte Ouest de l’Afrique, est riche de ses ressources naturelles. Très récemment, il a été découvert un important gisement de gaz naturel et de pétrole. Ce qui semble être une très bonne nouvelle car ce pays aura la possibilité d’être indépendant énergétiquement. Les autorités et la population sénégalaise pense déjà à l’impact économique que ça pourrait avoir. C’est sûr, le Sénégal est bien placé pour être un pays producteur de pétrole et de gaz mais à ses risques et périls.

Dans la ligne de mire de Voldemort, celui dont on ne doit surtout pas prononcer le nom, il est grand temps d’assurer pour une fois nos arrières. Si vous avez regardé Harry Potter, vous saurez certainement de quoi je parle. Lord Voldemort est le grand méchant de la Saga Harry Potter qui essaie par tous les moyens de prendre le pouvoir en Grande-Bretagne afin de reconstituer le monde des sorciers. Je fais référence ici aux USA, dont le nom renvoie à la supériorité et aux autres puissances mondiales. Et oui, l’union fait la force et ça ils l’on bien comprit depuis le début. Quand est-ce que nous africains, allons enfin nous réveiller pour ne former qu’un et faire partie de ces grandes puissances ? N’avons-nous pas marre d’être relégués au second plan et d’être traités comme la pire de l’espèce humaine?

Khadafi, cet homme remarquable qui a tout mon respect a su tenir tête. Malheureusement, il s’était embarqué tout seul dans l’aventure «United States Of Africa». Seul contre tous, forcément il y aura des chances minimes de parvenir à ses fins et de faire valoir ses idéaux mais pour montrer le bon exemple «you should never give up». Khadafi est l’exemple parfait que je puisse vous donner pour vous rappeler l’esprit machiavélique de Voldemort. Tout ce que je veux, je l’obtiens et peu importe les moyens et qui ose se mettre à travers mon chemin. Et pourtant, toutes les idées de l’ex Président de la Libye n’avaient que pour unique but de réunir les états africains et de ne plus dépendre de l’Occident. Il songeait à créer un fond monétaire africain, une banque centrale africaine, un satellite africain, les États-Unis d’Afrique entre autres. «This man is a genius». Bien évidemment, cette initiative n’arrangeait en aucun cas Voldemort. Je vous laisse imaginer la suite.

Bref, après la traite négrière, époque douloureuse que l’on n’oubliera jamais, le pillage de nos ressources par les puissances mondiales ne cesse d’accroître. Comment peut-on encore accepter l’esclavage sous d’autres formes?

Je redonne encore un exemple sur les pays colonisés par la France qui depuis la soi-disant indépendance ne se sont toujours pas détachés de la monnaie française. « La France ne peut pas permettre que ces anciennes colonies créent leur propre monnaie pour avoir le contrôle total sur leur Banque centrale. Si cela se produisait, ça sera une catastrophe pour le trésor public qui pourra entraîner la France au rang de 20ème   puissance économique mondiale. Pas question de laisser les colonies française d’Afrique avoir leur propre monnaie », dira Nicolas Sarkozy l’ex Président de la république française. Je me permets quand même de reformuler la phrase comme suit : le meilleur moyen d’assurer l’économie française et l’avenir de la France, c’est de continuer à exploiter nos anciennes colonies en Afrique. Bon sang, Sarkozy parle avec tellement d’assurance et d’autorité. Si seulement on avait des dirigeants avec le courage et la bravoure de feu Sékou Touré.

Sékou Touré de la Guinée avait décidé de sortir de ce système vicieux de l’empire colonial français. Avec comme Slogan « Nous préférons la liberté dans la pauvreté à l’opulence dans l’esclavage », cette conviction lui a coûté une fureur historique. En effet, les français avaient détruits tout ce qu’ils possédaient en Guinée (Ecoles, voitures, crèches, bâtiments d’administration etc.). Ce qui entraîna un déficit des finances publiques facilité par l’absence de monnaie nationale. Sékou Touré décida ainsi, le 1er Mars 1960, de sortir de la zone Franc et de créer sa propre monnaie. Le message lancé ici par Voldemort est bien clair, faites moins le malin et on vous traitera bien. En fin de compte, les autres Etats qui venaient d’obtenir leur indépendance avaient intérêt à bien se tenir. Ce qui n’était pas le cas du Togo, loin d’être animé par la peur, le premier Président de ce petit pays, Sylvanus Olympio a essayé de trouver un compromis avec la France. Il ne subira plus de domination française mais payera la dette coloniale qui est définie comme étant l’ensemble des avantages obtenus par les colonies lors de la colonisation. Mon œil oui, avons-nous bénéficié d’avantages lors de la colonisation ? Quel manque de respect total ! Cette dette entraîna le pays dans un chaos financier ce qui poussa Olympio a créé sa propre monnaie. Malheureusement, ce dernier a été tué par des soldats soutenus par la France. Vous savez donc de quoi ils sont capables pour protéger leur pays. La question que je me pose maintenant est de quoi sommes-nous capables pour protéger les nôtres ?

Cette monnaie constitue un frein à notre économie et il est grand temps que nos dirigeants se réveillent. Voldemort puise massivement de nos ressources pour se développer pendant que notre propre continent souffre de famine, de guerres, de chômage etc. En utilisant mon bon sens je me dis illico presto que l’on vit une injustice, un total supplice.

François Mitterrand avait dit en 1957 que sans l’Afrique, la France n’aura pas d’histoire au 21ème siècle. Comment peut-on savoir cela et rester les bras croisés ? Il est bien plus qu’évident dans ce message que l’Afrique est très riche. L’Afrique vaut de l’or. Faisons en sorte que cet or nous soit destiné à nous les propriétaires. On est bien gentil mais il y a des limites quand même.

Revenons au cas du pétrole et du gaz naturel découverts au Sénégal. Juste après cet événement, on apprend que notre cher pays allait accueillir deux prisonniers de GUANTANAMO afin de leur offrir une nouvelle vie :). Il n’y a rien de surprenant apparemment vu qu’on parle du Sénégal, pays de la TERANGA.

Il faut toutefois, bien analyser la situation. Pourquoi le Sénégal ? Qui sont ces 2 prisonniers ? Pourquoi étaient-ils incarcérés ? Sont-ils dangereux ? J’aurai bien aimé que l’on nous éclaircisse sur ces points au lieu de mettre en exergue la bonté de notre cher pays au-devant de la scène. Une bonté qui pour moi sera source de multiples problèmes. Suis-je la seule à penser que l’on nous tend un piège, que l’on nous joue un mauvais tour ?

Ce n’est pas une nouvelle, c’est le chaos total dans beaucoup de pays africains regorgeant de ressources naturelles. Manœuvré, orchestré et instauré par Voldemort ceci n’est que pour avoir plus accès à notre héritage. J’ai l’intime conviction que celui dont on ne doit pas prononcer le nom veut répéter l’histoire sur nos terres.

Ces deux prisonniers, Salem Abdu Salam Ghereby et Omar Khalif Mohammed Abu Baker Mahjour Umar, avaient des liens avec Al-Qaïda et un groupe libyen de combattants islamistes. Est-ce calculé pour instaurer un groupe terroriste au Sénégal ? Se sont-ils repentis ? Etaient-ils vraiment coupables ?

Trop de questions demeurent sans réponses. Reste plus qu’à prier que ça soit de bonne foi et qu’un jour on puisse enfin prouver nos capacités.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s